Institut Confucius de Montpellier

蒙彼利埃孔子学院

Le DÉSIR dans la poésie chinoise contemporaine

Dans le cadre du Printemps des Poètes en partenariat avec la

Maison de la Poésie Jean Joubert à Montpellier

Désir d’avenir… Désir d’amour… Désir de mort…

Choix de textes dans l’œuvre de poètes chinois nés entre 1949 et 1980, par Chantal CHEN-ANDRO.

Lectures bilingues chinois/français ici le 25 mars

Chantal CHEN-ANDRO
Maître de conférence honoraire de l’université Paris 7-Diderot, elle est membre de l’équipe de recherche de CRCAO (Centre de recherche sur les civilisations d’Asie orientale, UMR 8155- CNRS/EPHE/Paris VII/Collège de France). Elle a publié une quarantaine d’articles sur des sujets concernant la littérature chinoise contemporaine et la traduction. Elle est traductrice de poètes et de romanciers chinois contemporains (une cinquantaine d’œuvres dont celles de Bei Dao, Duo Duo, Yang Lian, Lao She, Mo Yan).
Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres. Elle a assuré la traduction de tous les poèmes proposés.

Lectures en français par Nanni PORTANTE et Maïna LE DANTEC – Lectures en chinois par LIU Bo, HU Xuan et CHEN Yuli.
Poètes lus : Bei Dao, Duo Duo, Mang Ke, Yu Xiang, Zhai Yongming, Zheng Xiaqiong

Présentation des poètes:

Bei Dao, né à Pékin en 1949, est le nom de plume de Zhao Zhenkai. Poète et écrivain de prose, il est le représentant le plus important du mouvement de la poésie contemporaine initié en Chine pendant les années soixante-dix. Il a fondé avec le poète Mang Ke la revue littéraire non officielle Jintian(Aujourd’hui), interdite en Chine au bout de neuf numéros et dont il a été et reste le rédacteur en chef (depuis sa réédition à l’étranger en 1991). Il a été invité par le Ministère de la Culture dans le cadre des « Belles étrangères Chine » en 1988,  du Salon du Livre en 2004. Il se trouvait à Berlin lors des événements de la place Tian’anmen en juin 1989, empêché de rentrer en Chine, il a été confronté à l’expérience de l’exil pendant plus de treize ans. Après avoir séjourné en Europe, il s’est installé aux USA en 1995, puis à Hong Kong, où il vit actuellement. Il est également peintre et photographe. Une exposition « Moment » lui a été consacrée à la galerie Paris Horizon en mai 2018. Ses œuvres, poésie et prose, ont été éditées en plus de trente langues, elles lui ont valu de nombreux prix littéraires internationaux. En France ont paru  deux recueils de poèmes, Au bord du ciel et Paysage au-dessus de zéro (Editions Circé), le roman Vagues (Editions Philippe Picquier), un recueil de nouvelles intitulé 13 rue du Bonheur (Circé) ; enfin, tout récemment, des mémoires, S’ouvrent les portes de la ville (Ypsilon éditeur). Bei Dao est à l’origine de la série bilingue « 10 poètes chinois d’aujourd’hui » publiée aux Éditions Caractères de 2014 à 1016 dans la collection Planètes.

Poèmes en français et chinois: BEI DAO 

Duo Duo né en 1951 : de son vrai nom Li Shizheng est né à Pékin. La Révolution culturelle éclate alors qu’il est encore au collège. Il est incorporé dans une brigade de production non loin de Pékin à Baiyangdian. Il y restera de 1969 à 1975, rejoint par d’autres poètes dont Mangke. Il commence à écrire de la poésie en 1972, de la prose en 1975. Duoduo est un des initiateurs de la nouvelle poésie qui s’est fait connaître en Chine à la fin des années soixante-dix du 20eme siècle.

Journaliste de 1980 à 1989, il est témoin des événements de Tian’anmen, mais doit se rendre le lendemain à l’étranger en réponse à une invitation. Il vivra longtemps en exil avant de retourner en Chine. Il vit actuellement sur l’île de Hainan.

Il est venu plusieurs fois en France, invité à diverses manifestations : « Printemps des poètes » 2003, Salon du Livre 2004, atelier ALIBI de la MSH (2005). Il a été invité en résidence à la MEET de Saint Nazaire en 2005 et par la Biennale des Poètes en val de Marne en juin 2015.

Poèmes en français et chinois: DUO DUO

Mang Ke est né en 1950, à Pékin de son vrai nom Jiang Shiwei. Il vient de terminer ses études secondaires quand éclate la Révolution Culturelle. Il est envoyé comme « jeune instruit » dans la province du Hebei, à Baiyangdian où il restera sept ans. Il commence à écrire en 1970. En 1976, il revient à Pékin. En 1979, il fonde avec Bei Dao la revue littéraire non officielle Aujourd’hui (Jintian). Il fait partie du mouvement de la « poésie obscure ». En 1988, il fonde avec Duo Duo et Yang Lian  le « Cercle poétique des survivants » et la revue non officielle Survivor (Xingcunzhe). La même année il se rend en France,  invité par le Ministère de la Culture dans le cadre des « Belles étrangères Chine ».  Il séjournera à la maison des écrivains et des traducteurs de Saint-Nazaire. Il a été invite par la Biennale des poètes en Val de Marne en 2015. En 1991, il  fonde avec Tang Xiaodu et d’autres poètes la revue poétique non officielle Poésie moderne en langue chinoise ( Xiandai han shi). Son nom de plume est la transcription phonétique de l’anglais « Monkey ». Il écrit aussi des œuvres romanesques et s’est mis à la peinture en 2004. Ses œuvres sont traduites en de nombreuses langues dont le français, l’anglais, l’allemand, le japonais, l’italien, l’espagnol, le hollandais. Il habite à Pékin où il vit de ses tableaux.

Poèmes en français et chinois: MANG KE

Yu Xiang est née en 1970. Elle vit à Jinan, dans la province du Shandong. Après s’être intéressée à la musique non officielle, à la peinture contemporaine, elle se consacre depuis 2000 à l’écriture.

Sa poésie est marquée par un rythme syncopé, souvent répétitif. Yu Xiang s’exprime de façon directe, avec des mots de tous les jours. Toutes ces caractéristiques donnent, à la lecture de ses textes, une impression de force. Elle a reçu de nombreux prix dont, en 2004, le prix  de poésie « Rou Gang ». Fondé en 1992, il s’agit du premier grand prix poétique à valeur nationale attribué en Chine par un particulier depuis la fondation de la République.

Elle est venue en France pour le Printemps des Poètes 2017.

*D’autres choses est le premier recueil de poèmes de Yu Xiang  traduits en français, publié aux Éditions Caractères en 2016.

Poèmes en français et chinois: YU XIANG

Zhai Yongming, originaire du Henan, elle est née en 1955 à Chengdu au Sichuan. En 1980 elle est diplômée de l’université technologique d’électronique de Chengdu. Elle commence à publier de la poésie en 1981. En 1985 paraît la suite de poèmes Femmes, œuvre qui connaît un grand retentissement, qualifiée d’œuvre pionnière et représentative de la littérature « féminine » en Chine. En 1990, elle se rend aux USA, en 1992 elle est de retour en Chine où elle se consacre de nouveau à l’écriture poétique, faisant évoluer son style.

Elle a longtemps habité à Chengdu où elle avait ouvert en 1998 le bar littéraire « Nuit blanche », lieu devenu célèbre en Chine pour les diverses manifestations littéraires et artistiques qui s’y sont déroulées. S’y est tenu le 22 avril 2009 le « Printemps des Poètes en Chine », réunissant des poètes français et des poètes de Chengdu.

Ses œuvres sont traduites en anglais, allemand, japonais, hollandais, français. Elle est venue en France  en 1997 et en 2015 dans le cadre de la «Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne et en 2004 à la Rochelle dans le cadre de l’année de la Chine en France. Une exposition de ses photos et une lecture se sont tenues à l’Espace des femmes, Paris.

Elle a obtenu plusieurs prix de poésie dont le « Ceppo Pistoia » en Italie (2012) et, la même année, le prix de traduction du « 31st Annual Nothern California Book »,  en 2013 le « Prix du meilleur écrivain » décerné dans le cadre du Treizième Grand prix des médias pour la  littérature en langue chinoise.

Elle réside actuellement à Pékin Elle compte parmi les meilleures femmes poètes de la Chine contemporaine. Elle écrit aussi des scénarios de films et pratique la photographie.

Poèmes en français et chinois: ZHAI YONGMING

Zheng Xiaoqiong, est née en 1980 dans une famille de paysans pauvres de la province du Sichuan. Elle obtient un diplôme technique en quatre ans dans une école de santé. Elle exerce six mois comme infirmière, en 2001 elle se rend au Dongguan, province du Guangdong au sud de la Chine. Elle commence à écrire de la poésie, le soir, dans sa chambrée, partagée avec sept autres occupantes. Elle travaille à l’usine pendant cinq ans, soumise à des cadences infernales. Bien plus tard, Xu Lizhi, un autre poète migrant, se donnera la mort à 24 ans en se défenestrant du haut de son usine. Un recueil collectif La machine est ton seigneur et ton maître, a paru aux éditions Agone en 2015, traduit de l’anglais, l’expression « Lune de fer », titre d’un documentaire éponyme consacré à ces « poètes-travailleurs », vient d’un des poèmes de Xu.  Zheng Xiaoqiong quant à elle va connaître le chômage en 2007. Cette même année, ses poèmes sont publiés dans de nombreuses revues de poésie. Elle reçoit également le « prix de la prose nouvelle vague » de la revue  Littérature du peuple. Elle refuse d’entrer à l’Association des écrivains pour ne pas, dit-elle, s’éloigner du monde du travail et en devenir une spectatrice.  Elle y adhérera cependant par la suite, mais continuera de se soucier de la condition des ouvrières migrantes. En 2008 elle est engagée comme rédactrice par la revue Zuopin (« Œuvres »). Ses poèmes récompensés par de nombreux prix, sont également choisis dans des anthologies. Elle est venue en France dans le cadre du Printemps des poètes en 2018. Elle a été invitée dans de nombreux festivals de poésie, récemment, au Festival international de poésie de Rotterdam (mars 2019) et au Festival international des Nuits poétiques de Hong Kong (novembre 2019).

La revue Europe a publié deux de ses poèmes dans un cahier consacré aux poètes chinois nés après 1960 (novembre-décembre 2012).

Zheng Xiaoqiong était avec Xiao Youjun (Xiao Xiao) et Chantal Chen-Andro à la Maison de la Poésie Jean Joubert à Montpellier le 15 mars 2018.

Poèmes en français et chinois: ZHENG XIAOQIONG

 

Tout le programme : Printemps des Poètes MPJJoubert mars 21

 

Date

24 mars 2021 - 26 mars 2021
Expired!

Heure

All Day

Lieu

EN LIGNE
Catégorie
QR Code
Top