Institut Confucius de Montpellier

蒙彼利埃孔子学院

Projection du film: le moine Xuanzang

En partenariat avec la Médiathèque Centrale Federico Fellini

Avec le soutien du Centre Culturel de Chine à Paris 

Avant les conférences de Jacques GIES les 28 et 29 mai à la Médiathèque Emile Zola, sur l’art bouddhique de l’Inde à la Chine, prenons le temps de découvrir comment le bouddhisme est arrivé en Chine.

Film: Le moine Xuanzang réalisé par HUO Jianqi et produit par WONG Kar-Wai.

Durée: 1h30

En 629, au début de la dynastie des Tang, le moine Xuanzang, alors âgé de 27 ans, quitte la capitale impériale de Chang’an (actuelle Xi An) pour aller en Inde chercher des écritures bouddhiques.

Il part seul, sans avoir obtenu la permission de l’empereur. Le voyage est long et dangereux. Il traverse le terrible désert du Taklamakan au péril de sa vie. Au bout de quatre ans, il atteint le monastère de Nalanda, haut lieu sacré du bouddhisme, puis voyage à travers l’Inde pendant cinq ans. Il effectue un pèlerinage au temple de Mahabodhi à Bodhgaya et sort victorieux des débats de doctrine à Pataliputra. Après dix-neuf ans d’efforts, il rapporte 150 reliques, 7 statues de Bouddha et 657 soutras à Chang’an. Il écrit ses mémoires du voyage et consacre le reste de sa vie à la traduction.

Xuanzang est connu pour son énorme travail de traduction des textes bouddhiques indiens en chinois, permettant ainsi la reconstitution de textes indiens perdus grâce à ses traductions. Il est également à l’origine d’une école bouddhique. Son récit de voyage offre une description de l’Inde bouddhique au moment où elle entame son déclin. Il est d’un intérêt majeur pour la connaissance de l’Inde de cette époque.

 

Le Voyage de Xuanzang et les légendes qui ont grandi autour de celui-ci ont inspiré le roman Xiyouji (西游记) ou Le voyage en Occident.

 

Luisa PRUDENTINO sinologue et spécialiste du cinéma chinois animera la séance et apportera des éclairages sur le film.

Après une maîtrise de langue et civilisation chinoises, en 1985 elle part en Chine pendant 3 ans pour se consacrer à la recherche sur le cinéma chinois. Rentrée en Italie, elle organise à Rome le premier festival consacré au cinéma chinois contemporain.

En 1990, elle vient en France où elle approfondit son travail de recherche sur le cinéma à l’EHESS de Paris.

Auteur de nombreux ouvrages et essais sur le cinéma chinois, elle enseigne l’histoire du cinéma chinois à l’INALCO (Paris), à l’Institut de Sciences Politiques (Campus du Havre) et à l’Université de la Lorraine (Metz).

Elle est également consultante pour de nombreux festivals de cinéma en France et à l’étranger.

ENTREE LIBRE SUR INSCRIPTION

Date

23 mai 2019

Heure

18 h 30 min - 21 h 00 min

Tarif

gratuit
Médiathèque Fellini, 1 place Paul Bec

Lieu

Médiathèque Fellini, 1 place Paul Bec
Montpellier (34)
X
QR Code
Top